Journée d’étude sur le thème « Le Cuir : un métier ancestral au service du développement industriel » Mercredi 27 juin 2018

L’Académie des Arts Traditionnels (AAT) qui relève de la Fondation de la Mosquée Hassan II de Casablanca organise, le mercredi 27 juin 2018, une journée d’étude sur le thème : « Le cuir : un métier ancestral au service du développement industriel »

Le Maroc fait partie des plus prestigieux foyers civilisationnels qui ont connu un développement ancestral des métiers du cuir. Les tanneries traditionnelles de Fès et de Marrakech remontent aux IXème et Xème siècles et représentent aujourd’hui les plus anciennes tanneries encore en activité au Monde.

L’existence de matières premières spécifiques (peaux et tannins) et des savoir-faire locaux a conféré à cette activité une renommée internationale qui remonte à un passé lointain de l’humanité. Les cuirs et les articles en cuir fabriqués au Maroc ont toujours été prisés partout dans le monde durant plusieurs siècles.

Ce rayonnement s’est bien illustré par le vocable « maroquinerie » qui existe dans plusieurs langues et qui aujourd’hui désigne toute une branche de l’industrie du cuir.

En effet, le mot « maroquinerie » dérive du « maroquin » qui signifie : cuir originaire du Maroc, fabriqué, apprêté par des procédés lui donnant un aspect, une souplesse et des caractéristiques particulières rares et très prisées.

La particularité et la singularité du Maroc, résident dans le fait que le développement de l’industrie moderne du cuir n’a pas eu pour conséquence la disparition de pratiques artisanales comme c’est le cas dans d’autres pays, notamment ceux du pourtour méditerranéen.

Consciente des enjeux de la nécessité de sauvegarder le patrimoine de l’artisanat du cuir au Maroc notamment les tanneries traditionnelles, l’Académie réunit en cette journée d’étude des universitaires, chercheurs, professionnels, artisans, designers et leur donne ainsi une occasion d’échanger leurs connaissances, expériences et techniques sur leur passion commune : le Cuir.

Les participants auront à examiner notamment les points suivants :

• Importance et enjeux du secteur en amont (élevage, abattage, négoce des peaux brutes) ;

  • Les procédés de tannage : techniques ancestrales, techniques modernes, intégration des technologies propres ;
  • Maîtrise de la création grâce au stylisme et modélisme mis en adéquation avec le savoir ancestral ;
  • Marché du cuir à l’échelle nationale et internationale : évolution, veille concurrentielle et analyse du marché ;
  • Valorisation de l’artisanat d’art du cuir comme moyen de promotion du secteur du cuir au Maroc.